Mighele Raffaelli, le joli temps de l’engagement

Documentaire

52′

Écrit par Marie-Josèphe Arrighi-Landini et Charles Dubois.
Réalisé par Charles Dubois.
Produit par Jean-Jacques Torre.

Une coproduction Intervista Prod, Mécanos Productions et France Télévisions
Avec la participation du CNC, de la Procirep et de l’Angoa, de la Collectivité Territoriale de Corse

C’est le portrait du scénographe corse Michel Raffaelli (également peintre et musicien), mais aussi une sorte de plongée, à travers son regard et son travail, dans le monde du théâtre de la fin des années 1950 à nos jours.
On y côtoie Jean Marie Serreau ou Antoine Vitez aussi bien que les fantômes de Sophocle, d’Appia, de Brecht et bien d’autres.
Toute une époque charnière, celle des « défricheurs » dont il fait partie.
Même si cet artiste est diminué à cause d’un AVC et qu’il est obligé de se déplacer en fauteuil roulant, au cours du récit, la force de création qui s’est installée en lui en fait un homme en mouvement constant : Raffaelli est là avec sa force et son humour au bord des lèvres pour nous faire toucher du doigt une époque de liberté libre.
Le récit est porté par deux jeunes comédiens qui réinventent le théâtre dans le théâtre pour rendre encore plus charnel le battement de cœur de la scène. Ils sont les narrateurs de cette épopée mystérieuse et vitale. Les lieux et en particulier la maison de Raffaelli qui domine la Méditerranée dans les hauteurs d’Ajaccio, la salle, la scène de théâtre, une plage déserte sont autant d’endroits qui deviennent intimes et qui se transforment en personnages.

Avec les témoignages de Mighele Raffaelli, Mighela Cesari, Jack Lang, Jorge Lavelli, Richard Peduzzi, Jean-Marc Olivesi, Dumenicantone Geronimi.
Musique originale de Pierre Gambini.

Avec les comédiens Antonia Buresi et Christian Ruspini